Un forum pour tous les passionnés d'écriture :3
 

Partagez | 
 

 Par Tsukiyomi-Hime "De Griffes, d'os et de crocs"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tsukiyomi-Hime

Ecrivain
avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 07/02/2014
Age : 22
Localisation : Bouxières-Aux-Dames

MessageSujet: Par Tsukiyomi-Hime "De Griffes, d'os et de crocs"    Sam 8 Fév - 19:28


De Griffes, d'os et de crocs



 La nuit était tombée depuis quelques heures déjà sur la région en sommeil recouverte d’une épaisse couche de neige où semblait briller d’innombrables diamants sous les rayons disparates de la pleine lune. Un hurlement raisonna au sein de la forêt, domaine du grand loup au pelage noir et aux yeux de nuit. L’animal faisait deux fois la taille d’un loup standard et autant les autres animaux que les êtres humains le craignaient, si bien que rares étaient les courageux ou les fous qui osaient s’aventurer dans sa forêt. Pourtant, en cette nuit de pleine lune, une silhouette quittait le village pour se diriger vers les bois ; allant droit devant sans se soucier de son état physique, l’être humain marchait lentement sans réfléchir. Un vide avait pris la place des sentiments bouillonnants pourtant si caractéristiques de l’être humain mais au sein de cette jeune fille tout semblait s’être tu. Elle arriva à la berge d’un lac gelé où se reflétait la lune, bien décidée à en finir avec une existence qui l’avait laissée meurtrie et vide de tout sentiments, la jeune fille était si éprouvée qu’elle ne put se résoudre à continuer de vivre, c’était l’une des raisons qui l’avait poussée à quitter ce village où elle avait subi les pires humiliations pour se rendre dans cette forêt avec un quelconque espoir de mourir. Alors qu’elle venait de faire un pas vers la surface glacée du lac, elle entendit un grognement grave qui la fit se retourner. Un loup deux fois plus imposant que ses congénères venait de sortir des fourrés, les oreilles dressées tout comme sa fourrure située le long de sa colonne vertébrale, il montrait d’imposants crocs immaculés sortant de sa gueule. Fixant la frêle jeune fille qui avait osée s’aventurer sur son domaine de ses prunelles couleur du ciel nocturne qui brillaient d’une lueur coléreuse. Frissonnante, la jeune fille ne bougea pas d’un pouce continuant de fixer celui qu’elle figurait être son bourreau. Sans surprise, lorsqu’elle le vit s’abaisser au sol neigeux, elle ne fit rien non plus pour fuir et ferma simplement les yeux. Puis elle se retrouva soudainement plaquée contre le sol blanc et un poids faisait pression sur son petit corps lui retirant toutes possibilités de fuir ou même de se défendre mais cela ne lui importait guère puisqu’elle ne voulait ni de l’une ni de l’autre, bien que nullement effrayée par l’approche de sa fin, elle laissa couler des larmes dont elle ignorait l’origine le long de ses joues pâles gardant toujours les yeux clos attendant la morsure qui lui serait fatale.



 Le loup avait senti l’odeur d’un humain. L’intrus se dirigeait vers son territoire, il sauta de son promontoire et se mit à courir dans la neige, slalomant avec facilité entre les arbres et sautant au-dessus des souches gelées. Il allait châtier l’impudent qui avait osé le défier en entrant chez lui, dans sa forêt. En effet, il était solitaire car la meute devenait trop peuplée à son goût. Les jappements de louveteaux et autres bruits insupportables étaient devenus bien trop présents du point de vue du loup noir et lorsque la meute avait quitté la forêt pour aller vers le nord, lui était resté. Il était un solitaire ce loup, il n’aimait que le calme perpétuel. D’ailleurs, l’hiver était sa saison favorite de part le silence et la paix qu’elle offrait. Cependant, les humains avaient la détestable habitude de se prendre pour les maîtres de toute chose et ils ne se gênaient pas pour venir troubler le calme de sa forêt avec leurs armes et tout ce qui allait avec. Il arriva finalement aux abords du lac et vit l’être impudent en question, la surprise se mit à luire dans les yeux du loup. L’intrus ou plutôt l’intruse en question était une jeune fille âgée d’environ dix-sept ans à peine mais ce qui choqua davantage le prédateur fut l’état de sa future proie. Frêle, les épaules basses comme si elle portait toutes les peines de sa race, de longs cheveux noirs ébouriffés ; elle avait dû courir ou s’accrocher aux branches désormais nues des arbres en déduisit le loup qui poursuivit son examen. De beaux yeux bleus lunaires qui auraient dû être brillants de vie or là ils étaient aussi terne qu’un miroir mal astiqué, un teint blafard et enfin aucun sourire sur ses lèvres obstinément closes. Le loup remarqua également que la jeune fille portait un pauvre chemisier de lin blanc qui était déchiré à de nombreux endroits où il discerna de multiples plaies, des bleus et surtout des traces de coups. Cette fragile créature se faisait battre. Le loup eut de la peine pour cette jeune fille qui était pieds nus dans la neige près de la surface gelée du lac. Tout comme son chemisier, son pantalon de tissu noir était très abimé et toujours les mêmes marques de coups parsemaient ses jambes si délicates et surement simples à briser.  Le loup dressa ses oreilles et sortit des fourrés en poussant un grognement assez fort qui fit réagir la jeune fille qui se tourna dans sa direction. Il put enfin voir son visage en entier. Il la vit frissonner et il s’abaissa au sol prêt à bondir. Elle ne laissait aucune trace de surprise ou d’une quelconque émotion transparaitre sur son visage las et elle ferma les yeux. Y voyant un accord, le loup bondi et plaqua la jeune fille au sol, l’écrasant de tout son poids lui coupant toutes possibilités auxquelles elle aurait pu penser. Le prédateur regarda alors sa future victime qui a sa grande surprise se laissait faire, des larmes coulant le long de se joues froides, il n’en revient pas ! Jamais un humain ne s’était laisser faire avant cette fille, ils s’étaient tous accrochés à la vie avant de finir transpercés par les crocs acérés du dominant de la forêt mais pas elle. Cette humaine devait être si éprouvée qu’elle refusait de poursuivre sa vie ici-bas alors qu’elle était pourtant si jeune. La pitié et la compassion naquirent dans le cœur du loup à l’égard de cette malheureuse qui s’était elle-même jetée entre ses griffes et cela dans l’espoir de mourir. Le loup la regarda longuement en songeant à la méchanceté dont les êtres humains pouvaient faire preuve et ce même à l’égard de leurs semblables. Celle qu’il avait à présent sous ses griffes et sous ses crocs semblait être clairement la victime de cette méchanceté de la part des autres habitants du village. Au lieu de la mordre, il lécha ses larmes de sa langue râpeuse la faisant sursauter avant de la relâcher et se contenta de s’assoir face à elle. La jeune fille se redressa en position assise en le remarquant.



La jeune fille sentit une langue râpeuse sur ses joues séchant ses larmes et le poids qui entravait son corps disparaitre. Elle ouvrit ses yeux bleus pour voir le loup qui s’était assis en face d’elle et qui la fixait de ses prunelles nocturnes sans bouger. Elle se redressa en position assise et rendit son regard au loup en haussant un sourcil car elle ne comprenait pas le comportement du prédateur, pourquoi ne l’avait-il pas tuée ? Il se contentait de la regarder avec une lueur de… Compassion ? Le grand loup compatissait à sa douleur ? Voilà qui était bien plus surprenant que tout ce à quoi la jeune fille pouvait s’attendre de la part de son bourreau. Elle lui rendit son regard durant de longues minutes. Il se leva finalement et lui tourna le dos avant de grogner et de lui intimer par-là de le suivre. D’abord surprise, elle finit par hocher la tête et se mit debout, les jambes tremblantes. Cependant, à peine eut-elle fait un pas qu’elle se sentit vaciller, elle ferma les yeux attendant le choc de la chute mais celui-ci ne vient pas. Elle se sentit soutenue par… De la fourrure ? Elle ouvrit les yeux et vit que le loup s’était placé près d’elle de façon à ce que son bras droit passe par-dessus son dos. Un faible sourire de remerciement se dessina alors sur ses lèvres gelées alors qu’elle s’appuyait sur le prédateur. Sans la quitter du regard, celui-ci commença à marcher. Elle fit de même bien que ses premiers pas furent quelque peu laborieux, elle finit par arrêter de trembler et marcha normalement. Notre improbable duo chemina longtemps à travers la forêt dense avant d’arriver devant l’entrée d’une grotte. Le loup y pénétra sans hésiter, la jeune fille comprit qu’il s’agissait de sa tanière c’est pourquoi, elle ne sut que faire jusqu’au moment où le loup émit le même son que celui qui l’avait intimée de le suivre plus tôt. Timidement, elle le suivit et pénétra dans la tanière. Il y faisait sombre mais plus chaud qu’à l’extérieur. Le loup s’était couché sur sa litière et attendait que sa proie qui ne l’était plus fasse de même. Souriant de bon cœur, elle s’y coucha et s’endormit aussitôt.



Le loup ne parvenait pas à comprendre pourquoi il s’était attendri devant la détresse de cette humaine au point de l’emmener avec lui dans sa tanière et de la laisser dormir près de lui. Décidément, la vie nous réserve bien des surprises, aurait pensé le prédateur s’il avait été humain. Quoi qu’il semblait plus humain que les êtres humains eux-mêmes sur certains points. Alors qu’il dormait paisiblement, il fut réveillé par des gémissements venant de la jeune créature se trouvant près de lui. Vu l’expression terrifiée sur son visage, il comprit qu’elle ne se trouvait pas au pays des rêves. Il se colla à elle et bizarrement, lorsqu’elle sentit sa fourrure contre sa peau, elle y plongea ses petites mains et son visage se calmant presque immédiatement. Le loup la regarda un peu avant de se rendormir.



Les rayons du soleil qui pénétraient dans la grotte caressaient le visage de la jeune fille qui se réveilla doucement. Une fois hors des brumes du sommeil, elle chercha instinctivement le loup des yeux et le vit près de l’entrée de la grotte. Elle se leva pour aller le rejoindre tout en se demandant s’il comptait la tuer… peu importait puisqu’elle ne craignait pas la mort. Elle s’assit à côté du loup qui lui décrocha un regard en biais et un grognement voulant sans doute dire  « Bonjour ». Sans vraiment faire attention, la jeune fille répondit par le même grognement surprenant le loup qui finalement se dit qu’il avait bien fait de ne pas la tuer car… Il mourrait d’envie d’avoir de la compagnie. Elle le regarda et il sut qu’elle attendait un geste pouvant la renseigner sur ses intentions la concernant. Il tourna la tête vers elle et lui mordit doucement son épaule découverte. Il la marqua comme sienne. Surprise, elle se laissa faire. Une fois cela fait, le loup sentit une main se promener dans son épaisse fourrure noire, un sourire, un vrai sourire naquit sur les lèvres de la jeune fille. Voilà qui mit le loup d’excellente humeur ! La douceur dégagée par sa nouvelle compagne lui mit du baume sur son cœur de prédateur. Surtout que ses yeux bleus avaient repris un superbe éclat de vie et de joie. La journée s’annonçait sous les meilleures conditions possibles et imaginables…



Quelques temps plus tard, aucun villageois n’avait revu la jeune fille qui s’était dirigée vers la forêt et tous la pensait morte mais personne ne sut d’où venait la grande et superbe louve au pelage blanc et aux yeux bleus tels des lacs givrés qui se tenait aux côtés du grand loup au pelage noir et aux yeux couleur du ciel nocturne. S’ils savaient… La jeune fille qui devait devenir la proie est devenue louve et compagne de son bourreau. Quoi de plus beau et de plus ironique ? Le destin nous joue parfois de drôles de tours voilà ce sur quoi je termine ce récit. En espérant que vous aurez pris plaisir à le lire, mes remerciements à ceux qui m’ont soutenue et sur ces bonnes paroles, je vous salue bien bas !



FIN

____________________________

Moon Kiss Tsuki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emilie Paris

Ecrivain
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 06/02/2014
Age : 25
Localisation : Poudlard!!! :D Avec mon Ryry *.*

MessageSujet: Re: Par Tsukiyomi-Hime "De Griffes, d'os et de crocs"    Dim 9 Fév - 11:44

Je viens de lire ton texte.
L'histoire est géniale et vraiment bien menue.
Cependant, pour ce qui est de la ponctuation, tu n'en met pas assez et tu oublies souvent des virgules, ce qui peut parfois changer totalement le sens de la phrase. La ponctuation est d'autant plus importante que tes phrases sont extrêmement longues. Ton texte est plus long et plus laborieux à lire à cause de ce problème de ponctuation.
Il y a également quelques fautes d'orthographe, et plus important encore, de syntaxe!
Enfin, Pour le derbier paragraphe, je l'aurait coupé en deux :

Tsukiyomi-Hime a écrit:
Quelques temps plus tard, aucun villageois n’avait revu la jeune fille qui s’était dirigée vers la forêt et tous la pensait morte mais personne ne sut d’où venait la grande et superbe louve au pelage blanc et aux yeux bleus tels des lacs givrés qui se tenait aux côtés du grand loup au pelage noir et aux yeux couleur du ciel nocturne. S’ils savaient… La jeune fille qui devait devenir la proie est devenue louve et compagne de son bourreau. Quoi de plus beau et de plus ironique ? Le destin nous joue parfois de drôles de tours...


Voilà ce sur quoi ce termine mon récit. En espérant que vous aurez pris plaisir à le lire, mes remerciements à ceux qui m’ont soutenue et sur ces bonnes paroles, je vous salue bien bas !
Je vais te donner la raison de ce découpage :
Citation :
Quoi de plus beau et de plus ironique ? Le destin nous joue parfois de drôles de tours...

Cette phrase sonne comme une morale. Et elle a beaucoup moins d'impact si tu colles tes remerciements directement à la suite.
Citation :
Citation :
Voilà ce sur quoi ce termine mon récit. En espérant que vous aurez pris plaisir à le lire, mes remerciements à ceux qui m’ont soutenue et sur ces bonnes paroles, je vous salue bien bas !

De plus, Les phrases de remerciements sont en dehors du récit. Ce n'est pas un personnage, ou même le narrateur qui les dit, c'est l'auteur. Alors, il faut marquer cette sortie du récit visuellement.


Je t'encourage vivement à contiuer car ton texte est génial!

Voilà, j'espère avoir donné un avis constructif et pas trop personnel!

____________________________

Luna Lovegood a écrit:

Tout homme s'enrichit quand abonde l'esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsukiyomi-Hime

Ecrivain
avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 07/02/2014
Age : 22
Localisation : Bouxières-Aux-Dames

MessageSujet: Re: Par Tsukiyomi-Hime "De Griffes, d'os et de crocs"    Dim 9 Fév - 12:37

Merci pour toutes tes remarques, elles vont m'être utiles !
Je suis heureuse que ma toute première nouvelle t'es plus. Et oui, tu as bien lue, c'était la toute première que j'ai écrite lorsque j'étais en 4ème.
Merci à toi Emile. Et au plaisir de te retrouver sur une autre histoire

____________________________

Moon Kiss Tsuki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emilie Paris

Ecrivain
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 06/02/2014
Age : 25
Localisation : Poudlard!!! :D Avec mon Ryry *.*

MessageSujet: Re: Par Tsukiyomi-Hime "De Griffes, d'os et de crocs"    Dim 9 Fév - 16:50

De rien, c'est un plaisir de te lire! :)

____________________________

Luna Lovegood a écrit:

Tout homme s'enrichit quand abonde l'esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Par Tsukiyomi-Hime "De Griffes, d'os et de crocs"    

Revenir en haut Aller en bas
 

Par Tsukiyomi-Hime "De Griffes, d'os et de crocs"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Warner] Freddy, les griffes de la nuit (2010)
» mai hime trailler
» Griffes dans vitres
» My Hime
» Les griffes de la nuit(remake) de Samuel Bayer

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
M A D ♔ S T O R I E S :: Stories & co. :: 

Fictions

-