Un forum pour tous les passionnés d'écriture :3
 

Partagez | 
 

 L'illusion d'une vie. (K+/T)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sorci

Modératrice ~ Sorcière de l'Abysse
avatar

Messages : 1119
Date d'inscription : 10/07/2012
Age : 19
Localisation : Dans un monde de NYAN ! ( trad : M*RDE )

MessageSujet: L'illusion d'une vie. (K+/T)   Ven 13 Juil - 11:08



Je n'ose plus l'approcher... Que se passerait-il si quelqu'un atteignait ces portes ?
Et s'il découvrait la vérité ? Elle est tout pour moi, mais je suis pourtant si éloignée d'elle...
Ma douce... Ma précieuse... Combien le temps nous séparera, tu resteras gravée en moi...
Tu es le secret, l'inexplorable, tu es l'abyme.
***

____________________________

Avatar de Melody mit en libre service sur son bloguinou alors j'en profite huhu

Bulle d'hallucination (cey mon blog dessin je sais le nom est chelou lol)
Je modère en rouge
nonmaisho8D  


Dernière édition par Sorci le Lun 6 Aoû - 13:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sorcinette.blogspot.fr/
Sorci

Modératrice ~ Sorcière de l'Abysse
avatar

Messages : 1119
Date d'inscription : 10/07/2012
Age : 19
Localisation : Dans un monde de NYAN ! ( trad : M*RDE )

MessageSujet: Re: L'illusion d'une vie. (K+/T)   Ven 13 Juil - 16:03





- Eva, tu viens ?! cria mon amie.
- J'arrive Amé... murmurais-je

J'observais souvent cette tour, elle était très haute et il y avait quelques fenêtres. Parfois, il m'arrivait d'apercevoir une jeune fille de mon âge par la fenêtre la plus haute de la tour.
Amélie s'approcha de moi et secoua sa main devant mes yeux tandis que j'admirai cette tour.

- C'est pas possible, tu es encore dans la lune !! S'exclama-t-elle

Je ne savais pas pourquoi, mais, à chaque fois j'avais le coeur serré, je me sentais seule et triste quand je pensais à cette fille enfermée.

- Eh, oh !! Tu pourrais m'écouter ! cria Amélie dans mes oreilles, qu'est-ce que tu as ? Continua la demoiselle en baissant le ton.
- Rien, ce n'est rien répondis-je calmement, on va les visiter ces jardins ?
- C'est parti !! S'exclama-t-elle enjouée.

Amélie était une jeune fille de neuf ans, le même âge que moi, aux longs cheveux bouclés roux. Elle avait de beaux yeux vert émeraude, la jeune demoiselle pouvait-être brusque, mais au fond était très gentille. Elle avait le don pour marier les couleurs entre elles. Amé aimait les fleurs, les animaux et la musique.
En se baladant dans le jardin, Amélie était si gracieuse... Quand elle prenait une fleur dans ses mains, elle avait l'air d'une déesse.
Moi, à côté, j'étais une simple graine éphémère, j'avais des cheveux lisses, mis-longs châtain clair, mes yeux étaient d'une couleur rouge rubis. J'étais de nature assez calme et j'adorais confectionner des poupées. J'aimais beaucoup les chats, les fleurs et la musique.
Amélie et moi avions perdues nos parents il y a trois ans, ils avaient été assassinés, ce qui était assez fréquents dans les familles de nobles.

Ils se trouvaient tous les quatre dans le jardin du manoir des Dralbour à discuter, quand une personne est arrivée et les a assassinés. Amélie et moi, on jouait un peu plus loin, quand on est revenues, il était trop tard. Ma mère était effondrée par terre, elle avait été blessée tout le long du corps, comme coupée en deux et mon père avait disparu, les traces de sang partaient vers la forêt, on y avait retrouvé son corps quelques jours plus tard. Les parents d'Amélie, eux, avaient été tués par balles. Ce jour là était comme maudit. On ne retrouva jamais le tueur. Son nom, à quoi il ressemblait... On ne savait rien de lui.

Amélie et moi, nous faisions parties toutes les deux d'une des trois plus grandes familles de nobles.
Les Beveren, qui étaient ma famille, les Lirma et les Dralbour qui étaient la famille d'Amélie.

***



____________________________

Avatar de Melody mit en libre service sur son bloguinou alors j'en profite huhu

Bulle d'hallucination (cey mon blog dessin je sais le nom est chelou lol)
Je modère en rouge
nonmaisho8D  


Dernière édition par Sorci le Sam 14 Juil - 14:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sorcinette.blogspot.fr/
Sorci

Modératrice ~ Sorcière de l'Abysse
avatar

Messages : 1119
Date d'inscription : 10/07/2012
Age : 19
Localisation : Dans un monde de NYAN ! ( trad : M*RDE )

MessageSujet: Re: L'illusion d'une vie. (K+/T)   Sam 14 Juil - 11:56


- Mademoiselle Beveren ? demanda la domestique qui frappait à ma porte.
- Humm… ronchonnais-je
- Il est tard jeune demoiselle, il serait peut-être temps de vous lever. Dit-elle en tirant les rideaux, ce qui laissa un rayon de soleil venir sur mon visage.
- Oui… répondis-je en me levant de mon lit.
- Mademoiselle a passé une bonne nuit ? demanda celle qui m’avait tirée du lit.
- Oui, sauf que l’on m’a réveillée ! bougonnais-je, je détestais quand on me forçait à me lever.
- Veuillez m’excuser, mais la demoiselle Dralbour ne va pas tarder à arriver au manoir répliqua Maria
- Quoi ?! m’exclamais-je en courant regarder dans le miroir l’état de mes cheveux.
- Votre Tante a invité l’Oncle de la jeune mademoiselle Dralbour à déjeuner, Expliqua-t-elle en faisant mon lit, il est donc normal que votre amie vienne avec lui, vu que c’est lui qui s’occupe d’elle maintenant.
Puis-je vous coiffer ? demanda Maria en prenant une brosse dans une jolie petite commode.
- Bien sur ! lui répondis-je

Tandis que Maria me coiffait, je l’admirais dans le miroir. C’était une femme très belle, elle devait avoir la trentaine. Ses cheveux mis-longs roux-châtain ondulaient, ses yeux était d’un marron clair, on aurait pu dire qu’ils étaient de couleur noisette. Elle était très serviable, mais pouvait paniquer à la moindre imperfection.

- Dis-moi Maria, pourrais-tu choisir ma tenue, s’il te plait ? lui demandais-je
- Mais mademoiselle, vous ne voulez pas choisir votre tenue pour un jour comme celui-ci ? demanda-t-elle.
- Tu es ma domestique, oserais-tu désobéir ? lui demandais-je en lui faisant mon plus beau sourire sadique.
- N…Non, b…Bien sur ! bégaya-t-elle, la domestique ne désirait pas être renvoyée pour ce genre de chose.
- Parfait ! m’exclamais-je en prolongeant le « a » de « parfait ».

Quelques instants plus tard, je me retrouvais habillé dans une magnifique robe violette avec des rubans roses et à la dentelle blanche.

- C’est parfait Maria !! me réjouis-je heureuse.
J’étais très impressionnée par son travail sur cette robe que je trouvais splendide. La domestique avait elle-même rajoutée des rubans roses.

- Mademoiselle n’est pas trop serrée ? demanda-t-elle soucieuse.
- Puisque je te dis que c’est parfait !! m’exclamais-je.
Tu peux te retirer à présent Maria. Lui dis-je gentiment.
- D’accord, jeune demoiselle. Répondit la domestique.

Maria se retourna puis sortit, je me retrouvais seule… Je vérifiais une dernière fois ma coiffure, la jolie domestique m’avait fait un magnifique chignon. Je m’admirais quand tout d’un coup, une enfant entra en courant.

- Mademoiselle Evangeline Beveren !! Cria l’enfant.
- Que se passe-t-il Sophie ? lui demandais-je.
- Madame Laura Beveren vous demande ! s’exclama Sophie.

Sophie était une petite fille très mignonne, assez mince et petite. C’était une servante de sept ans, la petite avait un très joli visage et possédait de courts cheveux blonds qui ondulaient un peu. Ses yeux étaient d’un bleu profond et Elle avait tout d’un petit bout de chou.

- Merci de m’avoir prévenue Sophie. La remerciais-je.
Où se trouve ma tante ? lui demandais-je.
- Madame ce trouve dans le Hall, Mademoiselle. Monsieur et Mademoiselle Dralbour ne vont pas tarder à arriver. Répondit-elle calmement.
- Pourrais-tu prévenir ma tante que je la rejoindrai dans peu de temps ?
- Bien sur !! cria-t-elle en repartant en courant de la où elle venait.

Sophie était une vrai flèche je ne la voyais déjà plus. Elle avait été retrouvée il y a un an devant notre demeure, la petite était blessée et mourrait de faim. Nous l’avons nourri et soignée mais elle n’avait aucun souvenir d’elle, ni de ses parents avant l’instant où elle c’était réveillée dans le manoir.
Je me hâtai de retrouver la clé de mes appartements, et de retrouver mon ouvrage.

- Trouvé !! m’exclamais-je heureuse.

Je tenais dans mes mains la poupée que j’étais en train de confectionner, je la posai sur le bureau où se trouvaient toutes mes affaires de coutures. Il me manquait encore cette clé… Je ne me souvenais plus où je l’avais posée, je la cherchais dans tous les tiroirs pour finalement la retrouver sous mon oreiller, je n’avais aucune idée de comment elle avait fini là. Je me dirigeai vers ma porte , sorti et je pris soin de la refermer soigneusement à clé. Je rangeai ma clé dans une de mes poches et parti en direction du Hall.
Lorsque j’arrivai, ma tante parlait avec un domestique. Madame Beveren était une magnifique dame, elle avait la vingtaine. Elle avait des cheveux blonds foncés juste assez long pour faire une queue de cheval, ma tante portait une longue robe blanche avec de la dentelle blanche. Son chapeau était un petit haut-de-forme noir avec un ruban blanc penché sur le côté.
Lorsque celui-ci partit, je la rejoignis.

- Bonjours tante Laura. La saluais-je en lui faisant une révérence.
- Bonjours Evangeline me répondit-elle, en me rendant ma révérence.
Tu n’es pas en avance, pendant un instant j’ai cru que tu allais arriver après nos invités ! me dit ma tante en souriant.
- Veuillez m’excuser, on pourrait dire que j’ai eu… une panne d’oreiller ? répliquais-je en rigolant.
- Bien sur, bien sur… ironisa Laura.

A cet instant, quelqu’un toqua à la porte.

- Ah, les voilà s’exclama Madame Beveren, allons leur ouvrir Eva.

Je remarquai que Tante Laura devait être heureuse, cela allait faire plus d’un an qu’elle n’avait pas revue l’oncle d’Amélie, depuis « l’Accident » en faite… Aussi, elle ne m’appelait jamais par mon prénom diminutif d’habitude.
Nous nous dirigeâmes vers une immense porte en bois vernis, cette porte portait l’ornement qui représentait notre famille, une rose, un rosier sur cette porte plus précisément.

____________________________

Avatar de Melody mit en libre service sur son bloguinou alors j'en profite huhu

Bulle d'hallucination (cey mon blog dessin je sais le nom est chelou lol)
Je modère en rouge
nonmaisho8D  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sorcinette.blogspot.fr/
Sorci

Modératrice ~ Sorcière de l'Abysse
avatar

Messages : 1119
Date d'inscription : 10/07/2012
Age : 19
Localisation : Dans un monde de NYAN ! ( trad : M*RDE )

MessageSujet: Re: L'illusion d'une vie. (K+/T)   Jeu 19 Juil - 18:23


- Eva !! cria Amélie en sautant dans mes bras.
- Amélie ais un peu de tenue s’il te plait ! réprimanda son oncle
- Oui mon oncle… répondit celle-ci d’un ton neutre.
Veuillez m’excusez Madame, Mademoiselle Beveren dit-elle en faisant une révérence.
- Ce n’est pas grave, c’est déjà oublié ! intervint ma tante.
Bonjour Monsieur Ludovic. salua Laura en faisant une révérence
- Bonjour Monsieur, lui dis-je.
- Bonjour Madame, Mademoiselle Beveren, salua Ludovic en s’inclinant.

Ludovic Dralbour était un homme qui devait aussi avoir la trentaine, il avait des cheveux assez longs, châtains clairs attachés en queue de cheval, ses yeux étaient d’un vert qui tirait un peu sur l’émeraude.

En faite, les fondateurs des trois familles avaient créés leurs emblèmes par rapport aux couleurs de leurs yeux qui n’étaient pas commune. Une rose rouge pour les Beveren dont la majorité des membres avaient les yeux rouge rubis, le feuillage d’un rosier sans ses roses pour les Dralbour dont la majorité des membres avaient les yeux vert émeraude et une rose bleu pour la famille Lirma dont la majorité des membres avaient les yeux bleu saphir.

Je faisais partie de cette majorité, sur notre porte le rosier qui était représenté contenait des roses rouge –nous représentant- et son feuillage –représentant les Dralbour- ce qui représentait une amitié naissante entre ces deux familles. La famille Lirma, elle n’était pas représentée, elle avait disparu. Pas vraiment disparue mais aucun de ses membres, aucune nouvelle d’elle n’avait été vue ou entendue, même leur manoir était à l’abandon. C’est la raison pour laquelle la rose bleu n’était pas représentée.
Quand les salutations furent faites, nous partîmes déjeuner.

A la fin du déjeuner ma tante nous demanda :
- Amélie, Evangeline, pourriez vous nous laisser discuter entre adulte ?
Amélie et moi nous levâmes de table et partîmes en direction de mes appartements. Nous arrivâmes devant la porte, je cherchai ma clé dans ma poche et l’ouvris, je pris soin de refermer derrière Amé lorsque nous fûmes entrées.
- Ce serait bien si tu venais dormir au moins une nuit chez-moi, me dit-elle pensive.
- Tu veux dire que ce serait génial !! m’exclamais-je, on pourrait fêter notre anniversaire ensemble !!
- Tu le penses… vraiment ? demanda Amélie hésitante.

Elle s’approcha du bureau où se trouvaient toutes mes affaires de coutures et mes ouvrages.

- Bien sur ! répondis-je.

Elle prit dans ses mains une des poupées.

- Elle est magnifique… murmura-t-elle

Son regard était profond, sous un tel regard la poupée aurait pu prendre vie.

- Tu l’as créée ? me demanda mon amie.
- Oui… lui répondis-je pensive.
Tu voudrais la garder ? lui dis-je en souriant.
- Je peux ?! s’exclama la demoiselle troublé et émerveillée.
- Mais oui, lui dis-je sincèrement.
- Merci !! s’exclama mon amie en sautant dans mes bras en pleurant.

La poupée était très belle, je l’avais créée à mon image, je m’étais toujours demandée ce que pouvait ressentir une poupée, c’est pourquoi elle était ainsi.

- Pourquoi pleures-tu ? lui demandais-je en la serrant dans mes bras.
- Je me sens tellement seule chez-moi ! se lamenta-t-elle.
- Mais, ton Oncle… ? commençais-je.
- Lui ? Il ne s’occupe jamais de moi, il est toujours en déplacement et me laisse toute seule dans le manoir. continua la demoiselle en larme.
- Et les domestiques ?! m’exclamai-je.
- Il m’a interdit de créer un lien d’amitié avec eux ! répliqua-t-elle, tout allait si bien quand ils étaient encore là !!

A ce moment, je compris. Je me rendis compte de la chance que j’avais d’avoir une tante qui me comprenait et qui m’aimait presque autant qu’une mère, des amies parmi les domestiques…

Alerté par le bruit quelqu’un frappa à la porte :
- C’est Sophie, tout va bien mesdemoiselles ?
- Oui tout va bien, tu peux partir ! s’exclama Amélie qui essuyait ses larmes du revers de sa manche.
- Amélie… murmurais-je.
- Tout va bien… Eva dit la jeune demoiselle en me souriant.

Et l’après-midi passa…

***

- Sophie pourrais-tu aller prévenir les demoiselles de venir nous rejoindre au Hall ? demanda tante Laure.
- Ce ne sera pas nécessaire ! répliquais-je.
- Pile à l’heure ! s’exclama Amé

Ma tante regarda monsieur Dralbour en rigolant.

- Evangeline, que dirais-tu de venir avec nous au manoir et de rester quelques jours ? proposa Ludovic Dralbour.

Amélie et moi nous nous regardâmes émerveillées.

- Ma réponse sera un superbe oui ! m’exclamais-je.
- Alors fait ta valise !! répliqua Madame Laure.

J’étais si heureuse, Amélie me regardait pleine de joie sa poupée à la main.
Quelques instants plus tard, je me trouvais dans une calèche, en direction du manoir d’Amélie !

____________________________

Avatar de Melody mit en libre service sur son bloguinou alors j'en profite huhu

Bulle d'hallucination (cey mon blog dessin je sais le nom est chelou lol)
Je modère en rouge
nonmaisho8D  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sorcinette.blogspot.fr/
Sorci

Modératrice ~ Sorcière de l'Abysse
avatar

Messages : 1119
Date d'inscription : 10/07/2012
Age : 19
Localisation : Dans un monde de NYAN ! ( trad : M*RDE )

MessageSujet: Re: L'illusion d'une vie. (K+/T)   Sam 4 Aoû - 16:30


Le manoir des Dralbour était un grand bâtiment entouré de magnifique jardins, il y avait dans ce bâtiment une tour très haute, c’est là, que j’avais aperçue une jeune fille. Nous descendîmes de la calèche, un domestique arriva pour porter mes valises.

Lorsque nous arrivâmes devant la grande porte de ce manoir, je remarquai que celle-ci portait le même ornement que chez-moi, un rosier à rose rouge. Les deux portes avaient été rénovées dernièrement mais l’ornement qu’elles portaient chacune devait avoir plusieurs centaines d’années. Le manoir, les membres, tout ce qui appartenait et représentait la famille Lirma avait disparus. Si les ornements étaient aussi vieux, pourquoi la famille Lirma était encore considérée comme une des trois plus grandes familles de la noblesse ?

- Mesdemoiselles, je tiens à vous faire savoir que, mademoiselle Evangelyne, vous resterez environ une semaine ici après en avoir discuté avec Madame Laure, vu la taille de vos valises vous en avez prévus pour un mois donc il n’y aura pas de problèmes à ce sujet. Commença Monsieur Ludovic.

- D’accord, répondis-je

- Et aussi, je ne serais pas là pour m’occuper de vous deux, je suis surchargé en ce moment. Amélie vous expliquera les quelques règles à respecter. Vous avez tout compris ?

- C’est bon, merci.

- Tu viens Eva ?! s’exclama Amélie

- J’arrive !

Nous nous dirigeâmes vers les appartements d’Amélie, lorsque nous fûmes arrivées devant sa porte, nous entrâmes. La jeune demoiselle ne fermait jamais ses appartements, une vieille habitude.


***
Tout était blanc, je ne me trouvais plus dans la chambre d’Amélie, ni avec elle d’ailleurs. J’observai tout autour de moi, il n’y avait rien. J’entendis de la musique, j’avançai en suivant cette mélancolique mélodie, quand il me sembla apercevoir une fille, une quinzaine d’année je pensais. Vêtue tout de blanc, sa robe d’une blancheur immaculée, en dentelle, rubans, volants…Ses ballerines à volants était aussi blanches que sa robe. Elle avait de longs cheveux châtains clairs qui ondulaient légèrement.

Elle me regarda en souriant, un sourire plein de tendresse, je ne réussis pas à voir ses yeux, sa frange était assez longue. Son visage était magnifique, elle ne possédait aucune imperfection : on aurait dit qu’elle était la princesse d’un conte de fée. Elle ouvrit doucement sa bouche et murmura :

- Mon … Ange… ?

- Qui êtes vous ?

- Mon… ange …?! S’exclama-t-elle en relevant sa tête ce qui laissa paraître ses yeux d’un rouge sang et son sourire qui me faisait trembler, je ne pouvais pas bouger ni parler : j’étais paralysée.

- Pourquoi m’a tu fais ça !! cria l’étrange jeune fille en pleurant

Je ne prononçai aucun mot, j’avais trop peur pour esquisser le moindre geste.

- Alors c’est vrai ce qu’elle ma raconté, tu as tout oubliée ?

Elle pleura comme si elle venait de perdre un être cher, moi, j’avais peur d’elle, une peur incompréhensible : je paniquais. Elle me regarda d’une haine profonde, j’avais l’impression qu’on me plantait des couteaux dans le dos.

- Eva ! cria une voix au loin
Eva !!
Eva !!! S’exclama cette voix que je connaissais si bien.

Tout commença à s’effondrer autour de moi, la dernière chose que je vis c’était ses larmes qui coulaient sur ses joues, étrangement la jeune fille souriait.

- Tu as crié mon nom ?

Je venais de remarquer que j’étais toujours dans cette chambre.

- De quoi parles- tu Eva ? Personne n’a crié et encore moins moi.

Amélie me regardai comme si j’avais hallucinée, selon moi j’avais été « absente » pendant au moins un bon quart d’heure et pourtant elle n’avait pas remarquée cette « absence », je constatai que le temps ne s’était pas écoulé pendant mon « absence ».

Je finis par décidée de ne pas faire attention à ce rêve éveillé.

- Comment appelleras-tu la poupée ?

- …Que dirais-tu d’Ombeline ? proposa Amélie

Étrangement la seule prononciation de ce nom m’apportait bonheur, joie, tristesse et souffrance.

- C’est magnifique comme nom !

- Alors pourquoi tu pleures ? demanda Amélie soucieuse

- Je… pleure… ?

Les larmes coulaient toutes seules sur mes joues.

- Je dois être très fatiguée et si nous dormions tôt ce soir ? expliquais-je

- … Ce doit-être ça ! s’exclama Amélie. Dormons !

____________________________

Avatar de Melody mit en libre service sur son bloguinou alors j'en profite huhu

Bulle d'hallucination (cey mon blog dessin je sais le nom est chelou lol)
Je modère en rouge
nonmaisho8D  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sorcinette.blogspot.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'illusion d'une vie. (K+/T)   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'illusion d'une vie. (K+/T)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Question d'Ivoi Le Chevalier Illusion.
» Illusion [court metrage]
» Illusion
» Illusion optique
» [Poème] - Illusion - G

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
M A D ♔ S T O R I E S :: Stories & co. :: 

Fictions

-