Un forum pour tous les passionnés d'écriture :3
 

Partagez | 
 

  Le mal ne meurt jamais, (Miuse,T)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Miuse

Ecrivain
avatar

Messages : 96
Date d'inscription : 12/07/2012
Age : 21
Localisation : dans mon lit, un bouquin à la main

MessageSujet: Le mal ne meurt jamais, (Miuse,T)   Ven 13 Juil - 13:51

Prologue
Bonjour ! Ici, Miuse. Pour bien comprendre l'histoire qui va suivre, je vous propose ce petit prologue sous forme de chronique. Mais tout d'abord, sachez que cette fiction se passe sur Terre, dans un futur librement inventé (ben ouais, je ne suis pas voyante u_u").
Bon, voici donc quelques événements clés.

2092 : Suite à un accident écologique majeur, notre planète bleue fut recouverte de roses mutantes sécrétant un poison mortel (oui, oui, on dirait le sénario d'un mauvais film d'horreur u_u"). Pour survivre, les humains furent contraints de se réfugier dans des cités volantes auto-suffisante pour une durée encore indéterminée.

2143 : Après cinquante ans, une solution a enfin été trouvée. Elle se présente sous la forme d'une machine appelée Génésis qui, au lieu de détruire les roses (ce qui aurait détruit le sol et rendu la vie sur Terre impossible) les "endormait" dans le sol sans risque de réveil.
Malheureusement, Aggila, la cité possédant la machine, souhaitait s'en servir pour déclencher une guerre . Phoenixia, une autre citée, mit alors au point le projet "Zénith" dans le plus grand secret. Ils entrainèrent quatre enfants surdoués afin de dérober le Génésis et de s'en servir pour endormir les plantes.

2146 : L'opération "Zénith" fut un succès. Les humains entreprirent donc de recoloniser la Terre. Seulement personne n'avait prévu à l'avance le partage du territoire avec les autres cités et personne n'était d'accord avec les propositions faites. En moins de quelques mois, une guerre sans merci embrasa la planète entière.

2151 : Cinq ans après le début de la Guerre des territoires, un homme apparut. Celui qu'on appellera plus tard le "Pacificateur" unifia le monde. Il créa une monnaie et une langue uniques, et créa un seul territoire qu'on nomma le "Whole". Ainsi, il n'y avait plus de conflits, et le monde connu une paix qui semblait éternelle.

Notre histoire se passe quinze ans après l'unification du monde. Tout le monde a depuis longtemps oublié les enfants du projet "Zénith". Pourtant, même si ces héros semblent s'être endormis en même temps que la menace des roses, il veillent toujours sur la sécurité du monde.
Car, même s'il dort, le mal ne meurt jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miuse

Ecrivain
avatar

Messages : 96
Date d'inscription : 12/07/2012
Age : 21
Localisation : dans mon lit, un bouquin à la main

MessageSujet: Re: Le mal ne meurt jamais, (Miuse,T)   Ven 13 Juil - 16:16

Chapitre I : Awake and Alive



La chaleur du soleil sur son visage.

L'odeur de l'air iodé.

Le bruit des vagues et le cri des oiseaux marins.

Il se sentait vraiment bien et n'aurait donné sa place pour rien au monde. La seule chose qui peut-être le dérengeait était le sable qu'il avait dans la bouche.

Une seconde...

Du sable ?

"Oh, non...", pensa-t-il.

Il ouvrit un oeil. Puis l'autre. Puis il soupira. A l'exeption de sa tête et de son cou, son corps était entièrement enterré à la verticale dans le sable.

L'homme ferma les yeux. A sa connaissance, il n'existait que deux personnes capables d'un coup pareil. Il prit une grande inspiration et ...

"KURO !! SHIRO!! MONTREZ-VOUS !"

Après un bref silence, deux voix moqueuses lui parvinrent de la jungle toute proche.

"-Tiens ! Il a survécu à la marée haute ?

- Bien sûr ! Ce vieux débris est aussi increvable qu'un cafard."

L'homme ne releva pas l'insulte, même si à 37 ans il se trouvait encore trop jeune pour se faire traîter de vieux débris.

Deux garçons sortirent de l'ombre de la jungle. Les mêmes grands yeux bleux, les mêmes cheveux châtains et la même expression espiègle sur le visage.

Kuro et Shiro étaient des jumaux de quinze ans. La seule façon de les différencier était leur coiffure : alors que Shiro attachait ses cheveux, Kuro les laissait libres. Mais bon, il ne fallait pas trop s'y fier, car ils étaient très blagueurs...

"-Bon, les garçons, fini de jouer. Sortez-moi de là.

- Je sais pas trop... T'en dis quoi, Kuro ?

- Attends. Je n'arrive plus à me rappeler ce qu'il nous dit quand on est dans ce genre de situation.

- Ah, oui. Je crois que c'est un truc du genre...

- ...débrouillez-vous tout seul !" renchérirent-ils en même temps.

Et ils partirent en riant. Pan (ainsi s'appelait l'homme) rageait tandis qu'une mouette se poseait sur sa tête.



Quelques heures plus tard (et une grosse bosse sur chacun des deux crânes d'adolescents), les trois hommes se mirent à pêcher. Ils vivaient tous les trois sur cette île déserte et savaient très bien se débrouiller. Il arrivait parfois que Pan, le père adoptif des jumeaux, les laisse tout seuls pendant plusieurs mois.

Mais aujourd'hui, il avait décidé de passer du temps avec ses fils. Armés de leurs cannes à pêche, ils ne laissaient aucune chance aux poissons.

"- Maître ?

- ...oui, Shiro ?

- Pourquoi ne voulez-vous pas qu'on vous appelle "papa" ? Nous sommes bien vos fils, même adoptifs ...

- Oui, mais je ne suis pas votre père. Il ne faut pas l'oublier. Cela ne veut pas dire pour autant que je ne vous aime pas.

- Maître, vous savez qui sont nos parents ?" demanda Kuro.

Pan ne répondit pas . Il regarda vers le large, comme s'il était perdu dans ses souvenirs. Soudain, il fronça les sourcils.

"- Vous feriez mieux de rentrer.

- Hein ? Mais...

- Ne discutez pas ! "

Il les poussa. Kuro remarqua alors ce qui effrayait Pan : une étrange ondulation sur l'horizon .

"- Quelqu'un essaye de pénétrer le champs de force ...

- Oui, et ce n'est pas un ami, alors ne discutez pas et allez vous réfugier à la maison. Si je ne suis pas là dans une heure, prenez le vaisseaux et partez vers le Whole. Cherchez quelqu'un du nom de Dragon. Dites-lui que vous venez de la part de Pandoran. Allez ! Et ne jouez pas aux héros. "

Ils partirent en courant, tandis que Pan se tenait debout face à la mer. Qui était cet ennemi ?

L'ondulation se répendit progressivement à travers tout le ciel. Et soudain, le champs de force qui entourait l'île se dissipa, révélant une dizaine d'aéroglisseurs et de vaisseaux de guerre.

Un aéroglisseur s'approcha de la côte, tandis que les autres restaient en ligne à l'arrière.

Un militaire descendit de l'aéroglisseur. Il était plus grand que Pan et plus vieux. Il portait un cache noir sur l'oeil et une impressionante cicatrice lui barrait la bouche.

"-Général Straw...

- Pan. Cela fait longtemps...

- Pas assez à mon goût. Puis-je savoir ce que vous voulez ?

- Je viens à propos du projet "Zénith". Tu t'en souviens, nest-ce pas ? Phénix, le voleur prodige..."

____________________________

Je ne modère pas XD

miiiammiiiam CHOCOLAAAAAAAAAT !! miiiammiiiam

Un petit Nyan cat pour suivre le mouvement :3 nian
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miuse

Ecrivain
avatar

Messages : 96
Date d'inscription : 12/07/2012
Age : 21
Localisation : dans mon lit, un bouquin à la main

MessageSujet: Re: Le mal ne meurt jamais, (Miuse,T)   Dim 15 Juil - 12:34

Chapitre II : Run away

"- C'est quoi, le projet Zénith ? Et c'est qui tous ces types ?
- Comment veux-tu que je le sache ? Chut ! Ils parlent... J'entends rien..."
Dissimulés par l'épaisse végétation, les jumeaux épiaient la conversation de leur maître et du militaire.
"- Et si on se rapprochait ?
- Je ne pense pas que...Kuro ! Regarde !"
Juste à ce moment-là, le général donna un violent coup de poing dans l'estomac de Pan. Celui-ci se mit à genoux, suffoquant sous le choc. Deux autres militaires descendirent de l'aéroglisseur pour le maintenir à genoux, chacun lui retenant un bras. Straw tira les cheveux bruns de Pan, l'obligeant à le ver la tête et à le regarder dans les yeux.
"- Monsieur Sive, je n'ai pas bien compris votre réponse. Vous disiez ?"
Pan cracha un peu de sang au visage du général.
"- Vas te faire voir, Straw. Voici ma réponse. Je n'ai pas de comptes à rendre au Whole, et encore moins au Pacificateur."
Contre toute attente, le militaire se mit à rire, ce qui déconserta Pan, qui s'attendait plutôt à reçevoir un nouveau coup de poing.
"- J'ai dis quelque chose de drôle ? demanda-t-il franchement étonné.
- Ha ! Ha ! Ha ! Tu es devenu désespérément prévisible, Sive. Enfin, après quinze ans d'inactivité, ça ne m'étonne pas. Dis-moi, tu ne te sentais pas trop seul, sur cette île ? Oh ! Bien sûr que non, suis-je bête ? Tu n'étais pas seul, hein ?
- Qu'est-ce que..."
Soudain, des éclats de voix leur parvinrent de la jungle.
"-Lâchez-moi !
- Non ! Qu'est-ce que vous faites ? Aie !"
De l'ombre des cocotiers sortit alors un homme grand comme une montagne. Il tenait les jumeaux par le cou et les soulevait comme s'ils ne pesaient rien. Il se mit alors à parler, d'une voix grave et un peu bête :
"- Si vous ne faîtes pas ce qu'à dit mon chef, je leur brise la nu..."
Il n'eut pas le temps de finir sa phrase. Une douleur à la poitrine, des yeux verts rageurs, et ce fut le noir.
Médusé, Straw regarda les deux militaires qui une seconde plus tôt maintenaient Pan au sol. Morts.
Tout aussi abassourdis, les jumeaux regardaient avec de grands yeux leur père adoptif, le souffle court,une main enfoncée dans la poitrine du géant.
"- M...Maître ?"demanda Kuro.
Pan ne répondit pas tout de suite. Mais lorsqu'il parla, sa voix fit sursauter les deux frères tant elle était rauque et autoritaire.
"- Je vous avais dit de déguerpir, non ?
- Et bien, euh...
- Vous êtes vraiment inconsients ! "
Il avait presque rugit, ce qui fit reculer les jumeaux. Puis, tout à coup, sa voix se fit plus douce, presqu'un murmure.
"- Vous avez toujours les pendentifs que je vous ai offert pour vos douze ans ?
- Euh... Oui, oui.
- Bien. Cette fois, vous allez m'obéir. Vous allez aller jusqu'au vaisseau. Vous allez programmer le pilote automatique sur les dernières coordonnées enregistrées. Puis, vous chercherez une personne appelée Dragon. Vous lui montrerez vos pendentifs. Elle comprendra . Faîtes vite.
- Et vous ?
- Ne vous occupez pas de moi. Si je peux, je trouverais un moyen de vous rejoindre. Allez...
- Mais...
- Pas de mais. Obéissez ! "
Après un dernier regard, les garçons s'enfonçèrent dans l'obscurité de la forêt tropicale.
Une fois qu'ils avaient disparu, Pan ôta sa main de la poitrine de l'homme. Ses doigts étaient bizarrement tordus, commes des griffes. Il avait du sang jusqu'à la moitié de l'avant-bras, et les projections de sang avaient former des petites goutelettes rouge sur son visage, qui se fondaient presque avec ses tâches de rousseur.
Il leva sa main ensanglantée, l'observa sous toutes les coutures, en penchant la tête d'un côté et de l'autre, comme s'il la voyait pour la première fois. Tout en la regardant, il se tourna vers les militaires immobiles, toujours sous le choc de la scène à laquelle ils avaient assisté. Puis (chose qui donna des frissons dans le dos même à Straw), il lécha le sang sur le dos de sa main, comme un chat faisant sa toillette, émettant un son qui ressemblait fichetrement à un ronronement .
Pan leva ensuite ses magnifiques yeux émeraude (à la pupille devenue verticale) vers Straw. Puis, avec un sourire félin, il dit :
" - Je crois que tu avais raison, Straw. J'ai bien besoin de me dérouiller...sur vous ."

***
Les deux garçons couraient à travers la végétation, sans regarder derrière eux. Les bruits d'explosion et les cris d'agonie les dissuadaient de faire demi-tour. Le souffle court, zig-zaguant habilement entre les plantes, ils se rapprochaient de plus en plus du lieu où leur vaisseau était caché.
Soudain, une ombre immense passa au dessus d'eux. Instinctivement, ils levèrent la tête en mê^me temps. Un immense vaisseau de combat faisait du surplace au dessus d'eux. L'instant d'après, il était abattut par une arme à laser. Une silhouette apparu dans le ciel.
"-Shiro..., chuchota Kuro. Regarde...
- Mais c'est..."
La silhouette volante n'était autre que Pan. Le corps recouvert d'une sorte d'armure noire, et d'étranges ailes vertes dans le dos, son regard n'était plus celui du gentil maître, mais celui d'un assassin expérimenté.
Un laser.
Une tache de sang.
Pan chuta, abattut tout comme le vaisseau par une arme laser à longue distance.
"- MAITRE !!"
Kuro s'élança, près à courir vers l'endroit où il avait vu tomber l'homme. Mais une main ferme le retint.
"-Kuro... On a pas le temps. Maintenant que le maître ne peut plus nous protèger, ils vont nous tuer.
- Mais...
-Respectons sa volonté."
Ils montèrent à bord de leur vieux vaisseau.
Et c'est le coeur serré qu'ils décollèrent pour s'éloigner à jamais de l'île qui les avait vu grandir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miuse

Ecrivain
avatar

Messages : 96
Date d'inscription : 12/07/2012
Age : 21
Localisation : dans mon lit, un bouquin à la main

MessageSujet: Re: Le mal ne meurt jamais, (Miuse,T)   Ven 20 Juil - 17:47

Chapitre III : New start (en cours)

Sanddytown. Une ville construite au coeur d'une oasis dans l'ancien Sahara.
Dans cette ville, ressemblant beaucoup aux villes des Westerns, il existe un commerce appelé "Le Saloon". En bref, c'était un bar-restaurant, qui faisait aussi chambre d'hôte et occasionellement centre de jeux. Il y faisait bon vivre, et la jeune propriétaire faisait en sorte de garder toujours une bonne ambiance.
Aujourd'hui, il y avait peu de clients. A part un ivrogne qui semblait dormir au bar, de deux personnes aux visages masqués par des capes et une petite fille qui faisait ses devoirs dans un coin, il n'y avait personne.
Les portes battantes s'ouvrirent, faisant perdre à l'ivrogne le rythme de ses ronflements pendant une seconde. Trois hommes en costume-cravates et lunettes noires firent leur entrée.
La propriétaire, une femme rousse qui devait avoir dans les trente ans, les acceuillis avec un éblouissant sourire.
"- Bonjour et bienvenue, messieurs. Que puis-je faire pour votre service ?
- Fermer cet établissement "; répondit l'un des hommes (le plus petit)
Le sourire de la jeune femme se figea.
" - Pardon ?
- Inspection sanitaire ; dit l'homme en présentant un badge, ainsi qu'un document. J'ai ici un document ordonnant la fermeture du "Saloon".
- Mais...mais...Je ne comprend pas. Nous avons été inspectés il y a à peine un mois ! Et nous l'avons réussie haut la main !
- Oh, mais je ne l'ignore pas. Cependant, à la fin du mois, une loi interdisant ce type d'établissement sera mise en application sur tout le territoire du Whole. Vous n'avez pas d'employés, personne n'aura donc à souffrir de la fermeture.
- Et moi, alors ! Ce bar, c'est mon gagne-pain !
- Vous n'aurez pas de mal à retrouver un travail. Et puis, si vous n'y arrivez pas, vous pourrez toujours faire travailler votre fille. Elle a douzes ans, elle a donc l'age requis pour avoir un emploi, sur ce territoire... Eh ! Mais que faîtes-vous !"

La jolie femme était en train de déchirer le document que lui avait remis l'homme. Puis elle fixa son regard noisette sur l'homme d'un air méprisant.
"-Ecoutez-moi bien, raclure. Tant que je serais vivante, ce bar restera ouvert, quoi qu'il arrive.
- En parlant aisi, c'est au Pacificateur que vous vous attaquez.
- Je me fous bien de ce que peut penser le Pacificateur ! Je n'ai pas peur.
- Ah oui ? C'est ce qu'on va voir..."
Avec des sourires mauvais peints sur le visage, les trois hommes s'avançèrent, faisant craquer les articulations de leurs doigts. Mais à peine eurent-ils fait un pas qu'un bruit assourdissant les stoppa net. Un petit trou fumait à leurs pieds. En relevant la tête, ils virent que la propriétaire tenait à la main un révolver !
"- Sortez tout de suite de mon bar, messieurs. Ou bien je vous transforme en passoire et me serre de vous pour égoutter mes cerises à l'eau de vie. "
Comme ils ne semblaient pas comprendre ce qu'elle disait, elle tira une nouvelle fois, dans la chaussure de celui qui parlait.
"- AIE !!! Mais vous êtes folle !
- Partez. "
Cette fois, l'homme et ses gorilles obéirent, non sans avoir crié : "vous avez un mois ! UN MOIS !!". Du coup, la jolie rousse sortit comme une furie et tira une salve de coups de feu en direction des trois hommes. On avait jamais vu qulqu'un courir si vite dans tout le village !

La jeune femme revint, essoufflée et furieuse. La petite fille rousse regarda sa mère, inquiète. Cette dernière lui fit un joli sourir et la petite se replongea dans ses exercices de maths.
Epuisée, la femme s'assis derrière le bar, l'air las. Soudain, l'homme saoul s'adressa à elle, d'une voix rauque et pâteuse.
"Eh bieeennnn... Une fois de plus, je vois que tu mérite bien ton surnom.... Dragon..."

____________________________

Je ne modère pas XD

miiiammiiiam CHOCOLAAAAAAAAAT !! miiiammiiiam

Un petit Nyan cat pour suivre le mouvement :3 nian
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miuse

Ecrivain
avatar

Messages : 96
Date d'inscription : 12/07/2012
Age : 21
Localisation : dans mon lit, un bouquin à la main

MessageSujet: Re: Le mal ne meurt jamais, (Miuse,T)   Ven 3 Aoû - 17:49

"- Vous êtes Dragon ?"

La question avait fusé. La jeune trentenaire jeta un coup d'oeil vers les deux clients au visage masqué. L'un donna un rude coup de coude à l'autre. Il chuchotèrent un moment, puis celui qui avait frappé

"-Pardonnez mon ami, cela ne nous regarde pas. Mais, avouez tout de même que c'est un nom bizarre, pour une femme...

- Ce n'est qu'un surnom. En réalité, je m'appelle Peggy."

Soudain, elle remarqua un détail sur la poitrine de celui qui avait parlé. Elle s'approcha et tendit la main.

"- Est-ce que je pourais voir votre pendentif ?

- Non."

Il prit sa chaine pour la dissimulée sous ses vêtements lorsqu'il sentit soudain du vide dans sa main.

"- Oh. C'est joli."

Il se retourna et vit Peggy faisant tournoyer le pendentif autours de son doigt.

"- C-comment...

- Il n'y a pas que Pan qui ait été un voleur; fit-elle avec un clin d'oeil.

- Vous connaissez le maître ?

- Bien sûr. Sinon, il ne vous aurez pas envoyés me voir. Laissez-moi vous voir, un peu."

Kuro et Shiro enlevèrent leurs capuches et aussitôt Peggy les étouffa en les embrassant.

"- Kyaaah ! Qu'est-ce que vous avez grandi ! Mon frère est si cruel de ne pas m'avoir envoyé de photos !

- V-votre frère ?

- Heu..oui. Pan et moi sommes frère et soeur. Par adoption. Ce qui fait de moi votre tante, en quelques sortes.

- Maman ! Tu m'avais caché qu'on avait de la famille."

Les yeux bleus et verts de la petites filles montraient une grande surprise, ainsi qu'un peu de colère.

"- Eh bien, puisque Pan n'a pas donné de nouvelles depuis bientôt quinze ans. Je ne pensais pas utile de t'en parler si tu ne pouvais pas le rencontrer.D'ailleurs, si vous êtes là, c'est qu'il a du se passer quelque chose, non ?"

Les deux garçons racontèrent l'histoire à leur tante retrouvée. Ce qui étonna Shiro, c'est que Peggy ne semblait pas triste, ni au contraire joyeuse. Elle affichait plutôt une certaine indifférence. Cependant, un peu de douleur perça dans sa voix lorsqu'elle souffla :

"Alors, comme ça, Pan est mort..."

Un silence douloureux s'installa. Intérompu brutalement par l'ivrogne :

"- Bien fait. Ce sale traître ne méritait que ça.

- Jack ! Comment ose-tu dire ça ?!

- Ben quoi ? C'est vrai ...C'était un sale traître.

- Surveille tes paroles. Ces enfants ont perdu leur père, celui qui les a élevé durant quinze ans. Ais au moins un peu de respect, pour eux.

- Je me fous de ces gosses ! Je dirais ce que je voudrai !

- Sors d'ici. TOUT DE SUITE !"

Jack obéit en bougonnant. Kuro et Shiro demandèrent en même temps :

"- C'est quoi cette histoire ?

- Je vais vous raconter. Cela s'est passé il y a maintenant plus de vingts ans. Pan, Jack et moi sommes nés sur une cité volante appelée Phoenixia. Mes parents, qui avaient adopté Pan, sont morts dans un accident de navette quand j'avais neuf ans. Nous avons été envoyés à l'orphelinat. Un an plus tard, c'est là qu'ils sont venus nous chercher.

- Qui ça ?

- Les militaires du projet "Zénith". "

____________________________

Je ne modère pas XD

miiiammiiiam CHOCOLAAAAAAAAAT !! miiiammiiiam

Un petit Nyan cat pour suivre le mouvement :3 nian
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miuse

Ecrivain
avatar

Messages : 96
Date d'inscription : 12/07/2012
Age : 21
Localisation : dans mon lit, un bouquin à la main

MessageSujet: Re: Le mal ne meurt jamais, (Miuse,T)   Lun 13 Aoû - 18:27

"-Le projet Zénith ...; murmura Shiro.

- Ce projet top secret avait pour but de ...hum... "d'emprunter" les plans d'une machine qui endormait les roses à notre cité rivale : Aggila. C'est dans ce but qu'ils entrainèrent quatre enfants aux aptitudes hors normes . Pan et moi faisions partie de ces enfants. Jack aussi, même s'il n'en a pas l'air.

- Quoi ! Cet ivrogne !!

- Oui. C'était même le chef de notre unité. On l'appelait "Pégase".Il a été choisi pour ses capacités de leader et ses incroyables talents de pilote. Quant à moi je vous laisse deviner...

- Votre sale caractère ? marmonna Kuro. Outch !"

Sans arrêter de sourire, Peggy venait de lui donner un coup de poing sur le crâne (en affirmant, du coup, ce que venait de dire le jeune homme). Elle continua :



"-... Pour mon affinité avec les armes à feu. Ce qui m'a valut pour nom de code : "Dragon". Pan, lui, était un excellent voleur. Il fut donc naturellement intégré aux services secrets. Comme il était très résistant et s'enflammait rapidement, on l'appelait Phénix. Il y avait une autre personne, qui n'est plus là aujourd'hui. Pour respecter sa mémoire, je tairai son nom. Sachez seulement que son nom de code était "Sphinx". Cette personne était le stratège de l'équipe. C'était une véritable énigme pour nos ennemis.

- Mais pourquoi Jack a-t-il traité notre maître de "traître" ? demanda Shiro.

- J'y viens. Un petit commando des services secrets mené par Pandoran dû s'introduire sur la cité d'Aggila pour voler les plans de la machine. Malheureusement, même s'ils avaient réussi à trouver les plans, ils furent repérés. Pan se sacrifia pour permettre au reste de l'équipe de s'échapper. Il fut capturé et torturé. On eut pas de nouvelles pendant des mois. On cru alors qu'il avait succombé. Quelques mois plus tard, Aggila envoya un groupe de soldats pour attaquer Phoenixia. Évidemment, nous fûmes envoyés, les deux autres et moi, en première ligne. C'est alors que nous eûmes la surprise de notre vie..."

Elle inspira. Aujourd'hui encore, elle n'arrivait pas à croire ce qu'elle avait vu ce jour-là.

"-... Le dirigeant de ces forces armées était Pandoran."

Kuro et Shiro restèrent bouche bée.

"-Quoi, mais...C'est impossible...

- C'est ce que nous nous sommes dit aussi. Mais c'était bien lui qui se battait contre nous. Nous apprîmes plus tard qu'il était le petit-fils du premier dirigeant d'Aggila.

-Il...Il était Aggilain ?

- Oui. Il était donc normal qu'il rejoigne sa patrie natale. L'attaque fut sans pitié. Nous étions en train de perdre. Mais alors que tout semblait perdu, Pan et quelques soldats Aggilains se retournèrent contre leur camp. Les soldats étaient en réalité des Phoenixiains infiltrés. Pan a fait semblant de se joindre à Aggila pour récupérer le plus d'informations possible. Nous avons finalement vaincu. Malheureusement, pendant la bataille, la fiancée de Jack, Sphinx, fut gravement blessée, puis portée disparue. Elle était sans doutes morte. Depuis, Jack hais Pan et le considère comme un traître. Moi-même je mis longtemps à lui pardonner.

- Je vois...

- Nous combattîmes ensemble lors de la Guerre des territoires. Puis nous nous perdîmes de vue après. J'appris que Pan avait adoptés des enfants. Plus tard, je me mariai et eu une fille, Elfir. Puis j'ai divorcé. J'ai rencontré par hasard Jack il y a deux ans."

Elle se leva et se dirigea vers l'escalier qui menait à son appartement.

"- Bon. Voyons ce que Pan nous a laissé comme héritage..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miuse

Ecrivain
avatar

Messages : 96
Date d'inscription : 12/07/2012
Age : 21
Localisation : dans mon lit, un bouquin à la main

MessageSujet: Re: Le mal ne meurt jamais, (Miuse,T)   Mar 14 Aoû - 13:32

Les adolescents ainsi qu'Elfir la suivirent sans comprendre. Ils entrèrent dans un petit bureau qui contenait un simple écran sur le mur du fond. Peggy se mit au milieu de la pièce et effleura l'écran. Aussitôt un siège blanc flottant se matérialisa et l'écran s'illumina. La femme prit place dans le siège. Elle regarda un instant le pendentif de Kuro qu'elle avait toujours. Il était de forme rectangulaire et sa couleur rappelait l'argent en fusion. Pensive, Peggy mit son pouce au milieu du rectangle. Aussitôt son empreinte digitale sembla s'illuminer en bleu. Peggy comprit. C'était une clé digitale (descendante de la clé USB en quelque sorte). Elle présenta la clé à l'écran et trois fichiers apparurent. L'un s’appelait "Les garçons", l'autre s'appelait "Petite sœur" et le dernier "Confidentiel". C'est ce dernier qu'elle ouvrit en premier. Un rectangle apparut, surmonté de "mot de passe ?" (comme quoi, rien n'a changé depuis plus d'un siècle). Peggy pianota sur l'écran. Le rectangle disparut et un carré prit sa place, remplacé par un carré surmonté de "identification". Peggy mit son pouce dans le carré. Apparemment, Pan avait prévu qu'il pourrait mourir et avait choisit de tout révéler à sa sœur, car le fichier s'ouvrit.

(Edit :) Mais le fichier était vide... complêtement vide. Peggy lança un juron très grossier. Elle pianota un peu sur l'écran tactile, en vain. Il n'y avait aucune trace de ce contenait le fichier.

Shiro rompis le silence qui s'était installé depuis qu'ils étaient entré dans le bureau :

"- Pourquoi Pan aurait créer un fichier pour ne rien y mettre "

A près un moment de réflexion, Peggy répondit :

"- Je ne pense pas que ce fichier était vide au départ. Pan est très fort pour dissimuler des indices et des informations. Il n'avait pas quelque chose de changé la dernière fois que vous l'avez vu ?

- Je crois qu'il avait une boucle d'oreille bizarre...; dit Kuro après avoir réfléchit.

- Bizarre ? Comment ça ?

- Eh bien, elle était verte et noire, et au lieu d'être percée, elle était comme collée derrière le lobe de l'oreille. Ce qui est complêtement idiot, puisqu'on ne pouvait pas la voir. Je ne l'ai vue qu'un petit moment, quand il nous a sauvé en tuant le géant.

- Ce n'est pas une boucle d'oreille...; mumura Dragon. C'est son VAESI...

- Son quoi ? demandèrent les trois adolescents en même temps.

- Son Vidéo-Audio-Enregistreur-Stockeur d'Informations. C'est un objet qu'un ami a inventé pour lui. Les militaires et même les services secrets n'en connaissent pas l'existance. Il a du copier ce qu'il y avait dans ce fichier dans son VEASI et l'effacer ensuite. Ce devaient être des informations très dangereuses ou personnelles. Mieux vaut ne pas savoir ce qu'il y avait dans ce dossier, pour l'instant."



Elle ouvrit le dossier nommé "petite soeur" de la même manière. Le visage de Pandoran apparut. Peggy fut un peu choquée de le voir plus vieux de quinze ans. Il avait, en plus de sa cicatrice sous l'oeil droit, une nouvelle au front, mal dissimulée derrière ses cheveux un peu grisonnants. Il avait prit un peu de poids (ce qui n'était pas plus mal, étant mince de nature, la guerre l'avait considérablement amaigrit) et une ou deux rides étaient apparues au couin de ses yeux verts.

L'image se mit à parler. Sa voix était un peu rauque, mais il avait toujours l'accent Phoenixiain chantant.

"- Salut, petite soeur ! Si tu vois cette vidéo, c'est que tu as rencontré mes fils. Cela veut aussi dire que je suis mort ou bien disparu. S'il s'agit de la deuxième éventualité, ne pars pas à ma recherche. Enfin, je dis ça, mais je sais que de toute façon tu n'en feras qu'à ta tête... (il pris un air mi-exaspéré, mi-amusé) Sois prudente, quoi qu'il arrive. Si tu décide de partir à ma recherche

, il faut que tu saches à quoi tu t'attaques. Voilà, j'ai découvers certaines choses concernant le Pacificateur."

Dans le petit bureau, tout le monde retint son souffle.

"-Je n'ai malheureusement pas découvert son identité. Je sais cependant qu'il a un lien avec le projet Zénith. C'est sans doutes une des personnes à l'origine du projet. Je sais aussi qu'il a menacé les anciens dirigeants pour obtenir "l'unification" du monde. Je ne sais pas quel moyen de pression il a utilisé, mais ça a réussi. Enfin, j'ai découvert qu'il projettait de reformer Zénith afin de lancer une offensive contre les réfractaires au Whole. Car oui, il y a des personnes qui ne se laissent pas embobiner et qui ont envie de liberté. Je pense que tu t'en es rendu compte depuis longtemps, puisque tu habites en ville, mais le Pacificateur met une pression constante sur les habitants pour en garder le contrôle. C'est un parano. Et, dans certaines contrées du Whole, les gens commencent à se révolter. Si je ne suis pas mort et que je n'ai pas été capturé (on voyait bien qu'il se retenait d'ajouter "une fois de plus"), j'aurait sans doutes rejoins ces mouvements. Une dernière chose : j'étais le premier sur la liste. Il viendront sans doutes te proposer de les rejoindre. Je pense qu'il mettront un bon mois avant de venir te voir, car ils auront beaucoup de travail avec les rebelles. Mais tiens-toi prête. Voilà. Je crois que c'est tout. Oh, encore une chose : félicitations . J'espère que je verrai un jour le visage de ma nièce . Je t'aime, petite soeur. J'espère qu'on aurra l'occasion de se revoir avant que tu reçoive ce message."

L'image de Pan sourit puis disparut.

Peggy sembla se vider de toute énergie. La tête basse, elle quitta la pièce. Elfir la suivit. Les jumeaux restèrent silencieux, mais à peine une minute plus tard, ils entendirent des sanglots étouffés. Toujours en silence, Shiro ouvrit le dernier dossier. Cette fois, il n'y avait pas de mot de passe, mais deux emplacements pour les empreintes digitales. Les garçons mirent leur pouce en même temps. Le dossier s'ouvrit et le visage de Pan apparut, mais cette fois plus jeune. Il n'avait pas plus de vingt ans.

"- Bonjours les garçons. Vous devez êtes grands maintenant. Si vous voyez cette vidéo, c'est que je suis mort. Alors, vous êtes chez votre tante, Peggy. J'espère que vous allez bien et que vous serez sages et bien élevés. Ne lui en faites pas voir de toutes les couleurs. Je n'ai malheureusement pas d'argent à vous lèguer, juste ce message et les objets qui se trouvent dans le vaisseau. La clé de Shiro vous permettra de les récupérer, mais j'espère que vous n'aurez jamais à les utilser. J'espère avoir été un bon père pour vous. En tout cas j'ai vraiment été heureux de vous avoir eu dans ma vie. Je vous aime. Je sais que vous allez me poser la question dans quelques années, donc je vais vous dire qui sont vos parents si vous le désirez. Ceci est un message adaptable. Vous n'avez qu'à me dire si oui ou non vous désirez connaître la vérité.

- Non; fit Kuro."

Shiro jeta un coup d'oeil à son frère. C'est vrai, lui non plus n'avait pas envie de savoir qui étaient leurs parents. Pan avait été leur père. C'est tout ce qui comptait.

Pan sourit.

"- D'accord. C'est votre choix. Merci de m'avoir laissé être votre père. Adieu."

L'image disparut. Pour la première fois, les jumeaux sentaient véritablement l'absence de leur maître.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miuse

Ecrivain
avatar

Messages : 96
Date d'inscription : 12/07/2012
Age : 21
Localisation : dans mon lit, un bouquin à la main

MessageSujet: Re: Le mal ne meurt jamais, (Miuse,T)   Sam 6 Oct - 18:31

Chapitre IV : Why did you cut my hair ?! L'entraînement de Peggy

Kuro ouvrit les yeux après une horrible nuit agitée. Et il eut l'impression que son cauchemar n'était pas fini. En effet, un petit tas de cheveux était posé à côté de lui. Aussitôt il vérifia la longueur de ses cheveux. Horreur ! Ils ne dépassaient pas la base de sa nuque. Lui qui était tellement fier de ses cheveux longs. Furieux, il posa son regard sur son frère, qui dormait paisiblement dans un lit de camp en face du sien.
"- Shiro ! Qu'est-ce qui t'a pris, bon sang ?! Tu sais que je tiens à mes cheveux !"
Réveillé en sursaut, Shiro papillonna un moment des yeux puis fixa son frère, interloqué:
"- Depuis quand tu as les cheveux courts ?
- Non, mais, tu te fous de moi ou quoi ? C'est TOI qui me les as coupé !
- Ça va pas la tête ? Je suis pas suicidaire, moi !
- Mais alors qui ...
- C'est moi qui ai fait ça."
Peggy entra dans la chambre, un plateau à la main. Elle le déposa sur un petit guéridon et se tourna vers les frères.
"- Comme je ne peux pas vous différencier, j'ai fait comme j'ai pu. Je n'ai pas envie que vous me fassiez des farces typiques du genre "devine qui est Shiro et qui est Kuro ?" Ce genre de tours, je connais. "
Elle se tourna vers Shiro :
"Et toi, si tu te coupe les cheveux par solidarité avec ton frère, je te rase, compris ?"
Shiro hocha vigoureusement la tête. Kuro lui lança un regard assassin. Quel froussard, celui-là ! Il regarda Peggy. Hum...Oui, c'est vrai, elle est assez flippante...
Elle regarda sa montre et sourit :
" - En tout cas, je suis impressionnée. Réveillés à 5 heures du mat', c'est un bon record. Je pensais que, comme tous les ados, vous dormirez jusqu'à midi au moins.
- Oh, ça, c'est rien. Le maître nous réveillait parfois à 3 heures, voir plus tôt. Notre quotidien ressemblait à un véritable entraînement militaire: épreuves de survie en pleine jungle, entraînement aux arts martiaux, etc... C'est pour ça qu'on l'appelait plus souvent "maître" que "papa" !"
Peggy eut un drôle de sourire. Un peu comme un chat qui a trouvé une petite souris à croquer.
"- Oooooh ! Mais ça, ce 'est rien, absolument rien, à côté de ce qui vous attend. "
Un frisson parcouru l'échine des garçon. Peggy s'assit à califourchon sur une chaise.
"- Je vous explique : Pan vous a donné un entraînement de base. Mon rôle consiste à repérer vos spécificités et à les développer au maximum. Enfin, ça, ça dépend de votre décision..."
Les deux jeunes hommes échangèrent un regard, puis ils demandèrent en stéréo :
"- Quelle décision ?
- Vous joignez-vous aux rebelles ? Ou refusez-vous et vous vous cachez le reste de votre vie ? Cela dit, il n'y a pas de honte à avoir. C'est extrêmement dangereux...
- Bien sûr qu'on y va ! s'écria Kuro.
- En plus, notre père est peut-être encore en vie, puisqu'on a pas vu son corps ! Auquel cas, il est soit prisonnier, soit rebelle. "
Peggy sourit. Mais cette fois, son sourire était à la fois tendre et un peu triste.
"Vous lui ressemblez..."
Elle se leva brusquement.
"-Bon. Vous avez un quart d'heure pour déjeuner et vous laver. Je vous attend au sous-sol pour un briefing de cinq à dix minutes. L'entraînement commence à 5h30 précises. "
Une fois leur tante partie, les jumeaux regardèrent ce qui reposait sur le plateau. Une pâte informe et grisâtre garnissait les bols un peu ébréchés. A côté de ça, les macaronis au chocolat-crabe-brocolis de Pan étaient un plat de grande gastronomie. Les garçons échangèrent un regard et un profond soupir. L'entraînement commençait fort...


____________________________

Je ne modère pas XD

miiiammiiiam CHOCOLAAAAAAAAAT !! miiiammiiiam

Un petit Nyan cat pour suivre le mouvement :3 nian
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miuse

Ecrivain
avatar

Messages : 96
Date d'inscription : 12/07/2012
Age : 21
Localisation : dans mon lit, un bouquin à la main

MessageSujet: Re: Le mal ne meurt jamais, (Miuse,T)   Dim 7 Oct - 18:30

Une demi-heure plus tard, les adolescents étaient dans le sous-sol, comme on le leur avait demandé. C'était une cave tout ce qu'il y avait de plus commun. Une petite ampoule clignotait faiblement parmi les toiles d'araignées, un vieux congélateur ronflait dans un coin et quelques bouteilles de vin dormaient à côté. Kuro croisa les bras sur sa poitrine.
"- Quoi ? c'est tout ? Je m'attendais à mieux...
- A quoi tu pouvais bien t'attendre dans un sous-sol, franchement ?
- Je sais pas, moi. C'est pas vraiment ce à quoi on s'attend pour un entraînement intensif. J'pensais à un espace plus grand, avec des stands de tir, des tapis roulants, ce genre de chose quoi... Et en plus, tante Peggy est en retard !
- Elle à dit que la leçon commençait à 5h30. Il n'est que 5h28. Soit patient."
Shiro s'accroupit et craqua ses doigts, un sourire détendu aux lèvres. Contrairement à son frère, qui était très impulsif, il savait faire preuve de patience. Une fois, il avait disparu pendant trois jours entiers . Lorsqu'il était rentré à la maison, il raconta qu'il avait passé ses journées à la pêche. Il avait ramené un poisson gros comme lui.
A 5h29, rien n'avait bougé dans la cave. Kuro avisa une bouteille de soda et entrepris de la décapsulée. Shiro ferma les yeux sans se départir de son sourire paisible, ce qui lui donnait vaguement l'air d'une statue de Bouddha, mais dans une position incongrue : les doigts croisés, paumes vers l'extérieur, bras tendus, accroupi, en équilibre sur la pointe des pieds, la tête reposant sur la poitrine.
Lorsque leurs montres sonnèrent 5h30, il ne se passa rien. Mais à 5h30 et une seconde, un déclic très léger se fit entendre. La bouteille de Kuro explosa dans sa main, ce qui lui arracha un petit cri étouffé. Shiro ouvrit les yeux et fit un bond en arrière. Cependant, ni l'un ni l'autre ne purent éviter les projectiles et ils s'écrasèrent au sol, une douleur fulgurante à la poitrine.
"- Vous êtes morts", chantonna une voix narquoise derrière eux.
Shiro se releva et constata qu'il avait en effet une grande tache rouge sur la poitrine. Il se tourna vers son frère et constata que ses vêtements étaient aussi maculés de sang...bleu, rose et vert.
Peggy et Elfir se tenaient devant eux, des fusils de paintball à la main. Elfir affichait un petit sourire, alors que sa mère paraissait en colère :
"- Si vous comptez rejoindre les camps rebelles, abandonnez cette idée sur le champs. Vous serez tués avant même d'avoir frôlé le champ de bataille.
- Mais vous ne nous aviez pas prévenu... protesta Shiro.
- Parce que tu crois que nos ennemis nous préviendrons ? Non, jeune homme. Ils nous tueront à la première occasion. Ils utiliseront tous les stratagèmes les plus vils affin de nous éliminer. C'est pour cela que vous devez être près à toutes éventualités. Même à vous faire canarder par des alliés.
- D'accord, je vois ce que vous voulez dire...
- C'était votre première leçon. Maintenant, je vais vous évaluer affin de connaître vos spécificités.
- C'est quoi, comme genre d'évaluation ? demanda Kuro, en espérant très fort que ce ne serait pas une épreuve écrite."
Peggy ne répondit pas et eut un bref sourire en coin. Ça, c'était pas bon signe.
Ils se tournèrent vers un trou qui s'était formé dans un des murs de briques (c'est par là que les deux filles étaient venues). Ils entrèrent tous un par un et les garçons découvrirent une petite pièce blanche, lumineuse, dont le seul mobilier étaient deux chaises.
"- Asseyez-vous."
Les deux garçons obéirent, ne sachant pas trop à quoi s'attendre. Elle les observa attentivement pendant une minute (la minute la plus longue de leur vie, leur sembla-t-il) puis se redressa.
"- C'est bon. Je connais vos spécialités maintenant.
-...Quoi ? C'est tout ? demandèrent les jumeaux en stéréo.
- Ben oui ? Vous croyez que j'allais vous faire passer des tests ou un truc du genre ?
- Ben euh..."
La trentenaire se tourna vers Shiro :
"- Tu t'es déjà servi d'un revolver ou d'une arme de distance ?
- Euh... Un arc... Et un harpon,une fois, sur un navire de pêcheurs.
- Ça se vois. Tu as le profil d'un tireur d'élite. Plutôt un snipper, même.
- A quoi vous voyez ça ?
- A sa façon de se tenir. Il est droit, immobile. Ses yeux observent tout autour de lui, il est toujours sur le qui-vive, et pourtant détendu. Cela prouve une grande patience et un grand sens de l'observation. C'est à cela qu'on reconnaît un bon snipper.
-Wouaw ! Et vous pouvez dire quoi de moi ?
- Toi... Tu es tout le contraire de Shiro. Tu es affalé, en apparence calme, détendu. Mais en réalité, tu es anxieux. Tu bouge tout le temps, tu regarde partout à la fois. Tu es impulsif, tu ne sais pas gérer le stress. Cependant, tu aime ce genre de situation avec des montées d'adrénalines. Contrairement à ton frère, tu aime l'imprévu. Ce qui te correspond le mieux, c'est le combat rapproché ou à distance moyenne. Le sabre ou le revolver seraient de très bonnes armes pour toi. Je te verrais bien dans des missions d'infiltration, même si il faudrait que tu gère mieux ton anxiété. "
Les garçons ne pipèrent mot. Elle avait sut décrire leur personnalité rien qu'en les regardant s'asseoir.
Deux autres chaises apparurent et la mère et la fille s'assirent côte à côte. Kuro et Shiro remarquèrent alors à quel point leur cousine ressemblait à sa mère. Seuls les différenciaient leurs yeux : noisettes et dorés pour Peggy, bleus et verts pour Elfir.
"- Nous avons un mois pour nous préparer. Nous découperons ce mois en deux parties : pendant une semaine, nous allons travailler ensemble. Puis vous vous entraînerez chacun de votre côté. Nous nous retrouverons enfin les trois derniers jours du mois pour faire le point et rectifier ce qui éventuellement ne va pas. Puis enfin, nous partirons au camp des rebelles que j'aurais contacté entre temps. Un problème ?
- On a jamais travaillé seuls.
- Et bien vous ne serez peut-être pas toujours ensemble. Il faut que vous appreniez à vous débrouiller seuls. Aller, c'est parti !"
Et c'était parti.

____________________________

Je ne modère pas XD

miiiammiiiam CHOCOLAAAAAAAAAT !! miiiammiiiam

Un petit Nyan cat pour suivre le mouvement :3 nian
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miuse

Ecrivain
avatar

Messages : 96
Date d'inscription : 12/07/2012
Age : 21
Localisation : dans mon lit, un bouquin à la main

MessageSujet: Re: Le mal ne meurt jamais, (Miuse,T)   Lun 5 Nov - 18:54


First Week :

Les garçons apprirent que le sous-sol était en réalité bien plus vaste qu'ils ne l'auraient imaginé. Shiro appréciait beaucoup cette démonstration du talent d'architecture moderne. En plus de la cave et de la petite pièce blanche (que Peggy appelait d'un air mystérieux "la salle de préparation"), il y avait deux autres étages inférieurs. Pour l'instant, leur tante ne leur permis pas l'accès au troisième sous-sol. Sachant bien que poser des questions ne leur servirait à rien puisqu'ils n'obtiendraient pas de réponses, les jumeaux s'en abstinrent. Au deuxième sous-sol, il y avait cinq salles : 3 salles d'entraînement et 2 salles de repos. Les salles d'entraînement étaient immenses, contrairement aux salles de repos. Elles représentaient chacune un environnement différent. L'une d'elle était plongée dans le noir complet, l'autre était constamment balayée par un blizzard glacial et violent, et enfin la dernière semblait totalement vide. C'est dans cette salle que Peggy décida de s'arrêter. Elle se retourna vers les adolescents et fit un signe discret à sa fille qui s'éloigna sans se faire remarquer. Peggy reporta son attention sur les jumeaux qui regardaient tout autour d'eux, cherchant une quelconque utilité à cette pièce.
"- Bon. Cette pièce a pour but d'évaluer votre niveau de compétences guerrières.
- Compétences guerrières? demandèrent Kuro et Shiro en même temps.
- Ce sont vos compétences au combat : réflexion, visée, endurance, instinct de survie (ou si vous voulez vitesse et réflexes, capacité d'esquive), force brute. Pour évaluer votre niveau, vous aurez une note sur 10. Nous allons évaluer votre niveau actuel. Ne bougez pas."
La pièce sombra dans l'obscurité puis il y eut un brusque flash de lumière verte aveuglant. Puis la luminosité habituelle revint . Kuro se frotta les yeux.
"- Argh ! Ça fait maaaal.
- Moi ça va.
- C'est ça . Tu peux me dire pourquoi tu pleures alors ?
- C'était quoi ce flash, tante Peggy ?
- Mais eh oh ! T'as pas répondu à ma question ! "
Peggy gloussa discrètement. Ces garçons lui rappelait de bons souvenirs, du temps où elle n'était encore qu'une enfant innocente, ignorant tout de la guerre. Elle resta silencieuse un moment, perdue dans ces souvenirs heureux. Puis elle réalisa qu'on lui avait posé une question et répondit tranquillement :
"- C'était un liseur de mémoire. Il a lu vos souvenirs pour évaluer votre niveau. C'est beaucoup plus rapide que de vous faire passer des tests.
- Cette machine peut-elle être utilisée pour un interrogatoire ?
- Oui, malheureusement. Un de mes plus fidèles amis, en qui j'ai entièrement confiance, travaille sur un brouilleur pour neutraliser ce genre de machine. Bref, voyons voir votre niveau. "
Deux panneaux transparents apparurent comme par magie au-dessus des deux garçons. Des chiffres se mirent à défilé avant de s'arrêter sur 3,5 pour Kuro et 4 pour Shiro.
"- Pourquoi Shiro a-t-il une note plus haute que la mienne ? " demanda Kuro un brin jaloux.
Peggy sortit une télécommande de sa poche et appuya sur un bouton. Les chiffres furent aussitôt remplacés par des graphiques.
"- On voit ici que tu es un peu plus endurant que Shiro et que tu utilise un peu plus de force brute. Cependant, vu son statut de sniper, il vise mieux que toi. Mais dans l'ensemble, vous avez à peu près le même niveau. Non, ce qui fait vraiment la différence, c'est qu'il fait manifestement preuve de plus de réflexion que toi.
- En gros, je suis plus intelligent, alors que toi tu n'es qu'une brute sans cervelle" fit Shiro avec un sourire narquois.
Il récolta un coup de poing sur le visage. Il riposta par un coup de pied dans le tibia et immobilisa son frère en serrant son cou sous son coude. Il frotta le crâne de son jumeau avec son poing.
"- Je te l'ai dit, tu n'es qu'une brute. Et si j'essayais de te mettre un peu de plomb dans la cervelle ? Qu'est-ce que tu en dis ?
- Grrrr.
- Quelle belle répartie ! Pleine de subtilité, d'intelligence et d'ironie . Franchement, grand frère, tu fais fort.
- Hurm-hum."
Peggy toussota et leur désigna quelque chose derrière elle.
"- D'ici la fin de la semaine, il faudra que vous atteignez au moins le niveau cinq des compétences guerrières. Démonstration."
Les garçons, toujours dans la même position, se penchèrent pour voir ce que désignait leur tante. Et c'était... Elfir.


____________________________

Je ne modère pas XD

miiiammiiiam CHOCOLAAAAAAAAAT !! miiiammiiiam

Un petit Nyan cat pour suivre le mouvement :3 nian
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miuse

Ecrivain
avatar

Messages : 96
Date d'inscription : 12/07/2012
Age : 21
Localisation : dans mon lit, un bouquin à la main

MessageSujet: Re: Le mal ne meurt jamais, (Miuse,T)   Sam 10 Nov - 18:41

"-E...Elfir ? "demanda Kuro.

Il savait que c'était idiot de poser la question, vu que c'était bien elle, mais il avait de quoi en douter. La fillette avait troqué sa robe blanche pour une combinaison noire qui la faisait paraître plus adulte. Elle portait des gantelets de fer noirs et ses cheveux roux flottaient au vent ( même si dans une cave il ne devrait logiquement pas y avoir de vent). Son visage ne reflétait plus aucune émotion. Elle paraissait à la fois belle et très froide.
La jeune fille ferma les yeux et respira à fond. Sa mère pressa un nouveau bouton sur sa commande et des robot sortirent du sol. Aussitôt, ils la visèrent avec des pistolets lasers et tirèrent.
En une fraction de seconde, Elfir ouvrit les yeux et se mit en mouvement. Elle évita habilement tous les tirs et se rapprocha à toute vitesse du robot le plus proche. Elle lui agrippa le bras et le broya d'une seule main. Puis elle se servit de sa carcasse pour la jeter sur les trois robots restant. Il y eut un grondement sourd suivit d'une secousse, comme un léger tremblement de terre, et une cinquième robot, immense, se dressa derrière elle. Il abattit sa main immense sur elle, soulevant ainsi un nuage de poussière.
Les jumeaux étouffèrent un cri, certains que leur cousine avait été aplati, tendis que Peggy resta de marbre, les bras croisés. Il y eut un bref éclair noir et Elfir, bien vivante, profita de l'élan provoqué par son esquive pour courir le long du bras du géant. Sans autre forme de procès, elle lui asséna un violent coup de poing dans la mâchoire. L'onde de choc se répandit à travers toute la salle, provoquant un vent violent qui fouetta le visage des trois spectateurs. Le combat avait duré moins de deux minutes.
Le monstre de métal s'abattit bruyamment au sol et souleva un épais nuage de poussière . Elfir émergea de ce nuage, l'air triste.

"- Désolée, maman, j'ai encore cassé tout le matériel...
- Ce n'est pas grave. Beau travail ma fille.
- Merci ! "

La petite fille fit un immense sourire. Shiro la regarda avec des yeux ronds :

" - Elle...Elle est effrayante...
- En même temps elle a de qui tenir... Aie !"

Kuro se frotta la tête tendis que Peggy le gratifiait d'un regard assassin en recroisant les bras. Le jeune homme marmonna :

" Je me prend beaucoup de coups de poing sur la tête, dans cette aventure..."

Peggy toussota et déclara en montrant sa fille :

" Voilà ce que donne un combattant de niveau 5. C'est un guerrier qui maintient un parfait équilibre entre toutes les compétences guerrières. C'est ce niveau que vous devrez atteindre d'ici la fin de la semaine."

Il y eut un long silence. Puis une voix dans leur dos les fit sursauter :

" Eh ben... C'est pas gagné..."

____________________________

Je ne modère pas XD

miiiammiiiam CHOCOLAAAAAAAAAT !! miiiammiiiam

Un petit Nyan cat pour suivre le mouvement :3 nian
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miuse

Ecrivain
avatar

Messages : 96
Date d'inscription : 12/07/2012
Age : 21
Localisation : dans mon lit, un bouquin à la main

MessageSujet: Re: Le mal ne meurt jamais, (Miuse,T)   Mer 29 Mai - 17:19

Eh vous savez quoi ? J'ai rêvé que ça faisait plus de six mois que je n'avais pas posté...^^ Comment ça ce n'est pas un rêve ?! Bon, bon, on se calme, je poste !


Tous se retournèrent.Derrière eux, appuyé nonchalamment dans l'encadrement de la porte se trouvait une personne qu'ils ne s'attendaient pas à voir.
Jack.

« Jack ? Mais qu'est-ce que … ; commença Peggy.
-Tu crois vraiment que je ne m'étais pas rendu compte de ton petit manège ? Franchement, tu faisais si peu d'efforts que s'en était presque insultant.
-Cela ne me dit pas ce que tu fais ici.
-J'ai décidé,comme toi, de donner un coup de main à ces gosses. Je vais m'occuper de leur entraînement, si tu veux bien.
-Je leur ai déjà fais un programme. Je …
-Ce n'était pas une proposition. Tu as réfléchis à ton commerce ? Si les clients ne te voient pas, ils risquent de s'inquiéter. Il suffirait que l'un d'entre eux soit un espion du Whole et qu'il te voit entrer régulièrement dans ton sous-sol pour qu'il fasse le rapprochement avec les microbes. De plus, je veux pas dire, mais tu n'es pas vraiment faite pour être professeur. Tu es trop tendre. »

Peggy ne répondit pas. Jack prit cela pour un accord. Il se dirigea vers les jumeaux qui le toisaient avec colère et méfiance.

« -C'est quoi vos noms, déjà ?
-Kuro. Et lui c'est Shiro.
- Pas facile à retenir. Alors toi tu seras Moucheron, et toi Moustique.
-Et pourquoi on devrait porter ces noms, d'abord ? S'indigna Kuro.
-Tu pourras décider de ton nom de code lorsque tu seras dans les camps rebelles, Moucheron.
-Comment savez-vous que nous voulons rejoindre les rebelles ?
- Là où votre père a une chance de se trouver, il est évident que vous allez y aller.
-Que voulez-vous dire ? Demanda Kuro.
-Oh-oh.... »

Jack se tourna vers Peggy, qui paraissait gêné.

«- Tu ne leur as pas dit ?
-Dit quoi ?demanda Shiro d'un air soupçonneux. »

Jack reporta son attention sur les jumeaux, avant d’asséner le coup avec force.

« Que votre papa est probablement toujours en vie. Et a trahit la résistance."

____________________________

Je ne modère pas XD

miiiammiiiam CHOCOLAAAAAAAAAT !! miiiammiiiam

Un petit Nyan cat pour suivre le mouvement :3 nian
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le mal ne meurt jamais, (Miuse,T)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le mal ne meurt jamais, (Miuse,T)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Là où la lumière ne meurt jamais...
» L'ARTISTE NE MEURT JAMAIS?
» Une légende ne meurt jamais vraiment.
» NE COMPTE PAS LES HEURES de Joy Fielding
» LE DERNIER ESPOIR (Tome 1) LES DANGERS DE L'OMBRE de Cindy Mezni

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
M A D ♔ S T O R I E S :: Stories & co. :: 

Fictions

-